La société GNW (Genossenschaft für nukleare Entsorgung Wellenberg)

Galeries de sondage pour déchets radioactifs au Wellenberg : approuvées par les électeurs de la commune de site, refusées par le canton.

Au terme d'importantes recherches sur différents sites de Suisse, la Nagra avait proposé en 1993 que le Wellenberg, dans le canton de Nidwald, soit retenu comme site d'un dépôt géologique profond pour déchets de faible et de moyenne activité. Il était alors prévu d'aménager des cavernes de stockage dans les marnes argileuses. Créée en 1994 avec siège à Wolfenschiessen, la société GNW (Genossenschaft für nukleare Entsorgung Wellenberg) aurait été chargée de la construction et de l'exploitation du dépôt.

Le projet « Wellenberg » était bloqué depuis 1995 suite à une décision populaire cantonale. Des experts de la Confédération ainsi que le groupe d'experts pour les modèles de gestion des déchets radioactifs EKRA ont recommandé au printemps 2000 de poursuivre l'analyse du site du Wellenberg et de construire une galerie de sondage afin d'y effectuer d'autres analyses scientifiques. En 2000, le Conseil d'Etat de Nidwald a mis en place un comité de consultation de différents experts (Kantonale Fachgruppe Wellenberg, KFW). Ce groupe a alors vérifié les adaptations du modèle du dépôt et offert une assistance indépendante au Conseil d'Etat. Sur la base de la recommandation du groupe KFW, le Conseil d'Etat a remis en septembre 2001 à la GNW une concession pour la construction de la galerie de sondage avec des obligations, concession que le peuple de Nidwald a refusé le 22 septembre 2002.
 
En 1994, les électeurs de la commune de site de Wolfenschiessen avaient approuvé un accord avec la GNW, réglementant les droits et les devoirs de la commune dans le contexte de l'aménagement d'un dépôt en profondeur. Ils avaient également approuvé les dézonages nécessaires. Lors des décisions populaires cantonales de 1995 et de 2002, la commune avait, contrairement à la majorité cantonale, accepté les deux fois les demandes de concession de la GNW.

La GNW s'est retirée du site et a démantelé les installations restées sur place.