L'échelle INES

Pour que le public puisse être informé rapidement et de façon compréhensible en cas d’incidents dans les installations nucléaires ou lors de l’utilisation de matériel radioactif dans la médecine, l’industrie et la recherche, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a créé l’échelle internationale INES (International Nuclear and Radiological Event Scale) pour l’évaluation d’incidents lors du transport, du stockage et de l’utilisation de matériel radioactif et de sources de rayonnement en tous genres. La perte ou le vol de matériel radioactif ou de matériel nucléaires sont également évalués.

Dérangement de l'exploitation, incident ou accident?

L’échelle INES est utilisée dans le monde entier et comprend sept niveaux. Plus le niveau est élevé, plus l’incident est grave. Le niveau 1 décrit les anomalies de fonctionnement qui ne requièrent pas d’intervention des systèmes de sécurité, mais indiquent des vices dans la culture de sécurité. Le niveau 7 décrit un accident majeur ayant des conséquences graves sur la santé et l’environnement. A partir du niveau 4, on parle d’accident, de dérangement ou d’incident. Les incidents des niveaux 5 à 7 sont liés à des conséquences radiologiques pour l’homme et l’environnement.

L’échelle n’est pas linéaire. Elle est conçue de sorte que chaque niveau sur l’échelle soit environ dix fois plus grave que l’étape inférieure. Cela signifie qu’un accident de niveau 4 n’est pas quatre fois, mais mille fois plus grave qu’un accident de niveau 1.

 

L’échelle INES est pour les incidents dans les installations atomiques ce que l’échelle de Richter est pour les tremblements de terre.

Une vaste obligation de communication

des installations nucléaires. Même les événements qui sont sans signification pour la sécurité et se situent donc au niveau 0, ce qui est généralement le cas, doivent être déclarés. En Suisse, l’Inspection fédérale de sécurité nucléaire (IFSN) (voir colonne en marge à droite) définit le classement INES définitif d’un événement. Et elle rend compte de tous les événements soumis à déclaration dans les installations nucléaires suisses dans ses rapports de surveillance. Par ailleurs, l’INES informe sur son site Internet des événements importants dans les centrales nucléaires suisses,

  • lorsqu’un événement est attribué au niveau INES 1 ou supérieur,
  • lorsqu’on en vient à l’activation de systèmes de sécurité,
  • lorsque l’événement est susceptible d’engendrer un endommagement du cœur avec une probabilité de plus de 1 sur 100 millions,
  • ou lorsqu’il y a eu une incorporation de substances radioactives avec une dose consécutive de plus de 1 millisievert.

Des événements du niveau INES 1 se produisent occasionnellement en Suisse. Des événements de niveau 2 – lorsque les installations de sécurité ne fonctionnent pas mais que les réserves de sécurité suffisent pour remédier également à d'autres erreurs – sont déjà très rares dans les centrales nucléaires suisses. Depuis l’introduction officielle de l’échelle INES en 1992, le niveau 2 ne s’est produit que trois fois dans les installations atomiques suisses.

Aujourd’hui, l’accident dans le réacteur expérimental souterrain de Lucens (canton du Vaud) en 1969 serait probablement évalué avec le niveau INES 4. Le grave accident qui s’est produit en 1986 dans la centrale encore oviétique de Tchernobyl a été ultérieurement classé par l’AIEA au niveau INES 7, l’accident Avec endommagement du réacteur survenu en 1979 dans la centrale américaine de Three Mile Island au niveau 5 et l’accident de Fukushima au Japon au niveau 7.

Pour en savoir plus  sur l’échelle INES (en anglais), cliquez ici.