Centrale nationale d'alarme

De service 24 heures sur 24 : en cas de catastrophe, la Centrale nationale d'alarme coordonne l'intervention des équipes de secours et informe la population.

Pannes d'électricité sur l'ensemble du territoire de la Suisse, tremblements de terre, ruptures de barrages, élévation des doses de radioactivité, accidents chimiques, pannes TIC de grande envergure – quel que soit l'événement majeur – la Centrale nationale d'alarme (CENAL) intervient. En cas de catastrophe, la centrale coordonne l'intervention des équipes de secours et de la police, elle informe la population par le biais des médias et prodigue ses conseils aux autorités et aux milieux politiques. L'intervention la plus connue de la CENAL a été la coordination des travaux de sauvetage lors de l'incendie du tunnel du Gothard en 2001.

La CENAL a été créée en automne 1984. Elle fait partie de l'Office fédéral de la protection de la population  (OFPP) au sein du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS). Evénements entraînant une élévation avérée ou probable des doses de radioactivité, accidents chimiques de grande envergure, ruptures de barrages, séismes, pannes majeures de TIC ou de courant électrique et menaces liées à la chute de satellites sont autant d'occurrences qui exigent l'intervention de la CENAL. Le Conseil fédéral peut, en tout temps, confier des tâches supplémentaires à la centrale.
 
La catastophe survenue en avril 1986 à Tchernobyl a donné lieu à la première grande intervention de la CENAL, alors même que le flou des informations  contradictoires fournies par l'ex-Union soviétique concernant l'étendue de l'accident du réacteur ébranlait la confiance des populations d'Europe occidentale. En Suisse, c'est la CENAL qui fut chargée de collecter les nouvelles disponibles sur la scène internationale, d'informer les autorités et de renseigner la population sur le comportement à adopter. Au cours des années qui ont suivi, la CENAL a été développée à l'aide d'importants investissements. Les centrales nucléaires suisses lui accordent un soutien financier.
 
Afin de se donner les moyens d'accomplir sa mission de protection de la population contre des taux d'irradiation accrus, la CENAL exploite le réseau national NADAM (réseau automatique de mesure et d'alarme pour l'irradiation ambiante).
 
Pour d'autres informations concernant le réseau de mesure et d'alarme NADAM, cliquez ici.
 
Pour d'autres informations concernant la CENAL, cliquez ici.